Éditions Didier, 2021
Compréhension des écrits
B2
adultes

Rêver de l'école de demain

1. Lisez et répondez aux questions.

Ma classe entre ciel et terre

latelier_b2_web_u07_01

[…] L'extérieur, en toute saison, propose un large éventail d'apprentissages. Observer la nature, l'univers du vivant, les animaux, les plantes, la relation Terre-Soleil-Lune, l'agriculture… « On a la science sous les yeux », s'enthousiasme Julie Moffet, coordonnatrice du projet Enseigner dehors de la Fondation Monique-Fitz-Back. Et l'enseignement extérieur n'est pas plus propice en milieu rural. « Chaque milieu a ses avantages », précise l'experte. En contexte urbain, on pourra s'attarder sur la toponymie, l'architecture, la géométrie des quartiers, etc. Et c'est sans compter que la nature est souvent bien présente en ville.

Autonomie et confiance en soi

Les connaissances à acquérir dehors ne manquent pas. Mais l'enseignement extérieur est aussi l'occasion de parfaire des compétences et de se développer sur le plan personnel. « L'extérieur, ce n'est pas un environnement contrôlé à 100 % comme peut l'être la classe », explique Julie Moffet. « Les enfants développent donc leur autonomie, leur confiance en eux, ils se responsabilisent », ajoute-t-elle.

Compétences sociales

Un autre avantage de l'enseignement extérieur est d'ordre relationnel. « Lors d'activités à l'extérieur, on forme une équipe entre élèves, mais aussi avec l'enseignant, qui délaisse son rôle d'instructeur pour endosser celui d'accompagnateur », explique Julie Moffet. […]

« Dehors, la relation d'aide se met rapidement en place », remarque Sébastien Rojo, expert de l'IPNA – l'intervention psychosociale par la nature et l'aventure. « Ça permet aux enseignants de voir leurs élèves autrement, de voir un potentiel en eux qu'on ne peut saisir en classe. L'inverse est aussi vrai : le regard de l'élève sur l'enseignant change. […]

Ce changement de paradigme a un énorme impact lors du retour en classe.

Des microaventures signifiantes

« Ces microaventures à l'extérieur qui soudent les enfants entre eux et à l'enseignant sont aussi plus marquantes », souligne Julie Moffet. Quel parent ne s'est pas déjà heurté à l'amnésie de leur progéniture alors qu'on leur demande de raconter leur journée ? « Les activités extérieures sont mieux relatées par les enfants, parce qu'elles sont souvent plus signifiantes », indique-t-elle. Or, un apprentissage est beaucoup mieux intégré lorsqu'il a du sens. […]

https://www.lab-ecole.com/ma-classe-entre-ciel-et-terre/

 
  1. a. Pour Julie Moffet, le fait d'amener ses élèves dehors permet :

    • de leur enseigner les arts visuels.
    • de leur faire faire des activités physiques.
    • de leur donner des explications scientifiques.
  2. b. Faire classe dehors :

    • est plus facile en ville.
    • est plus facile à la campagne.
    • est aussi facile à la ville qu'à la campagne.
  3. c. Quelle qualité développent les enfants quand ils sont dehors ?

    • La patience.
    • L'assurance.
    • La générosité.
  4. d. L'enseignant qui fait classe dehors est perçu par ses élèves comme :

    • un repère.
    • un parent.
    • un partenaire.
  5. e. Quand ils font classe dehors, les enseignants :

    • ont l'impression de se renouveler.
    • ont une autre vision de leurs élèves.
    • ont une meilleure gestion de leur classe.
  6. f. Les enfants apprécient les activités en extérieur car :

    • ils sont plus occupés.
    • ils en comprennent l'intérêt.
    • ils rencontrent d'autres personnes.
  7. 2. Parmi ces activités réalisables lors de la classe en extérieur, pointez celles qui sont mentionnées dans le texte.

    a. Observer la géométrie des quartiers.

    b. Construire des cabanes.

    c. Observer la nature.

    d. Travailler sur l'architecture des villes.

    e. Monter aux arbres.

    f. Observer la relation Terre-Soleil-Lune.

    g. Se repérer dans le temps.